top of page
Rechercher
  • Administrateur

Projet de loi asile et immigration

Une manifestation a eu lieu samedi 25 mars pour demander le retrait du projet de loi asile et immigration et demander la régularisation de tous les sans papiers.

Le droit d’asile en péril


Le rattachement des services de l’Office Français de Protection des Réfugiés et apatrides (OFPRA) à des lieux proches des guichets de la préfecture risque de placer de fait les personnels de l’OFPRA (devenu France Asile) sous l’autorité des préfets. Face à un seul juge à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) il sera très difficile de se défendre. Une seule personne va décider de votre vie.

Criminaliser l’entrée des migrants sur le territoire

Pour combattre les réseaux mafieux, rappelons que c’est la fermeture des frontières qui en est la source. Pas besoin de passeurs s’il y a des voies régulières de migration.

Étranger : expulsable avec ou sans titre de séjour

- "Étranger = délinquant" : Même des personnes ayant passé presque toute leur vie en France pourront être expulsées sous couvert de "trouble à l’ordre public" ou pour "rejet des principes de la République ". C’est l’arbitraire total pour éloigner toujours plus et plus vite.

- Simplifier le contentieux des étrangers : La volonté de réduire le nombre de procédures de 12 à 4 est faite dans l’esprit d’entraver les recours et non de faciliter les démarches.

Mise en danger

- Supprimer l’aide sociale et l’hébergement d’urgence pour les sans-papiers : c’est la mise à la rue.

"Renforcer les exigences d’intégration par la langue et le travail"

- Conditionner la délivrance d’un titre de séjour à la maîtrise d’un certain niveau de français (oral et écrit), et à une résidence stable… Cela nécessite des conditions de vie correctes. Encore faut-il pour cela être autorisé à travailler…

- Créer un titre "pour répondre aux besoins de métiers en tension " : la caractéristique "secteur en tension" variera dans le temps, selon les lieux et dépendra des décisions du préfet… Cela précarisera encore plus ces travailleurs. Ils seront encore plus dépendants du patron.

Il s'agit de cantonner les exilés aux travaux pénibles, au lieu d’améliorer les conditions de travail et les salaires pour tous.

Le principe d’égalité impose que tous les métiers soient accessibles sans discrimination. Toute preuve d’une relation de travail doit ouvrir la voie à la régularisation ! Les titres temporaires doivent tous être remplacés par un titre de séjour unique, de longue durée, avec le droit à la vie privée et familiale pour assurer l’égalité des droits et l’intégration.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

20 mars : ASSEMBLEE GENERALE DE L'ASSEDA

L'assemblée générale de l'association aura lieu mercredi 20 mars 2024 à 20h au centre social Moreau. Ce sera le moment de faire le bilan de nos actions et de parler de l'avenir! Venez nombreux ! Vous

Σχόλια


bottom of page